LEREBOURS & SECRETAN

 

 

Noel-Jean Lerebours, 1761 – 1840

Noel-Marie Paymal Lerebours, 1807 – 1873

Marc (Marie François Louis) Secrétan, 1804 – 1867

Auguste-François Secrétan, 1833 – 1874

Georges-Emmanuel Secrétan, 1837 – 1906

Lerebours (1789 – 1845)

Lerebours and Secrétan (1845 – 1854)

Secrétan (1854 – ca. 1867)

Maison Lerebours et Secrétan

Maison Secrétan (ca. 1867 – jusqu’au 20 éme siécle)

 

par Brian Stevenson mis à jour décembre 2019

Modifié par Mirrione Jean Paul en juillet 2020

 

 

Noel-Jean Lerebours est né le 25 décembre 1761 à Mortain, en Normandie. Il est le fils de Julien et Françoise Sulfré Lerebours.

Noel-Jean a été envoyé à Paris à l’âge de douze ans, comme apprenti chez un verrier. Après un certain temps, il a décidé que la verrerie ne serait pas son avenir, et trouva du travail chez un opticien nommé Louvel.

En 1779, Lerebours quitte Louvel, achète ses propres outils et commence à travailler à la pige pour les opticiens de la ville.

Noel-Jean épouse Marie-Marthe Legay en août 1786. 

Vers 1787, les astronomes J.D. Cassini et Pierre Méchain ont déclaré qu’une lentille objectif de 81 mm de Lerebours était supérieure à tout ce qui avait été fabriqué auparavant en France.

Fort de ses succès, Il ouvre une boutique au 69 Quai de l’Horloge en 1789. Coïncidence, ce site fut plus tard occupé par les fabricants de microscopes Victor et Charles Chevalier.

Lerebours déménage en 1793.

Il avait deux boutiques en 1799, au 44 Quai de l’Horloge et Galerie de Pierre au Palais Egalité. Il a conservé ses deux places pendant un certain temps, le quai de l’Horloge étant probablement une usine combinée de fabrication et de vente au détail, tandis que l’autre n’était probablement qu’une salle de vente.

Entre 1803 et 1804, Lerebours s’installe à l’extrémité ouest du quai de l’Horloge et établit un seul magasin au coin du 13 Pont Neuf. Ce site s’ouvre sur le pont du Pont Neuf, une artère très fréquentée qui relie les deux rives de la Seine et l’île de la Cité, et aurait été un excellent endroit pour sa publicité auprès de sa clientèle. L’entreprise y est restée jusqu’après le tournant du XXe siècle.

En 1804, Lerebours est nommé “Opticien de l’Empereur”.

L’épouse de N.-J. Lerebours décède le 19 juin 1829. Le couple n’avait pas d’enfant. Un jeune employé de Lerebours, Noel-Marie Paymal  devenu un collègue apprécié, héritera plus tard de l’entreprise.

Noel-Marie Paymal est né à Paris le 16 février 1807. Sa mère, Marie Jeanne Françoise Paymal, était célibataire, et l’identité du père n’a jamais été révélée. Certains écrivains modernes prétendent que N.-J. Lerebours épousa plus tard Mlle Paymal, 

En 1836, N.-J. Lerebours léguât ses biens par “Testament authentique de Jean Noël Lerebours dicté en l’étude de Me Henri Agasse : le testamentaire institue comme légataire universel Noël Marie dit Lerebours, né de Jeanne Françoise Paymal, le 17 février 1807 à Paris 1er anc. arrondissement”.

“Par requête adressée à M. le garde des sceaux, M. Noël-Marie Paymal, majeur, opticien, demeure place du Pont-Neuf, n. 13, à Paris, est autorisé à joindre à son nom celui de Lerebours”.

Noel-Jean Lerebours meurt le 12 février 1840.

L’adoption de Noel Paymal Lerebours fut finalisé le 24 Avril 1840: “Dépôt des pièces constatant l’accomplissement des formalités de l’adoption de Noël Marie Paymal Lerebours, opticien, demeurant 13, place du Pont-Neuf, par Jean Noël Lerebours, en son vivant opticien. Notoriété après décès de Jean Noël Lerebours survenu en son domicile 13, place du Pont-Neuf, le 12 février 1840 : le défunt a institué pour son légataire universel et seul et unique héritier son fils adoptif Noël Marie Paymal”

Une deuxième édition de Description des Microscopes Achromatiques Simplifie a été publiée vers 1841. La date d’impression n’a pas été précisée, mais le livre comprend une référence au microscope de 1841 d’Andrew Pritchard et à un catalogue De Lerebours de 1840.

Toujours en 1843, il publia une traduction en français du Cabinet microscopique d’Andrew Pritchard de 1832 

Le 15 février 1845, N.P. Lerebours établit un partenariat avec Marc Secrétan, mathématicien et astronome suisse, venu à Paris pour poursuivre ses études.

Marie Louis François (Marc) Secrétan, est né à Lausanne, en Suisse, en 1804. Il a d’abord suivi une formation d’avocat et a exercé pendant un certain temps. Mais il s’intéressa aussi aux mathématiques, qu’il développa au point de devenir «Capitaine du génie pour le Canton de Vaud» en 1834 («capitaine d’ingénierie pour le canton de Vaud»). Il est nommé professeur de mathématiques à l’Académie de Lausanne en 1838. Il s’installe à Paris en 1844, comme indiqué ci-dessus.

La nouvelle entreprise, Lerebours et Secrétan, publia une troisième édition du livre de Lerebours sur la microscopie en 1846, Instruction Pratique Sur Les Microscopes, Contenant La Description des Microscopes Achromatiques Simplifie. Cette édition a été élargie pour inclure des descriptions de plusieurs formes de leurs microscopes, ainsi qu’une quantité importante d’informations générales sur la microscopie.

Noel Paymal Lerebours se mariât en 1850, avec Renée Madeleine Colas. Elle était veuve avec plusieurs enfants.

Noel Paymal Lerebours n’avait jamais été marié et avait 43 ans : “Contrat de mariage sous le régime de la communauté de biens entre Noël Marie Paymal Lerebours, opticien, demeurant 13, place du Pont-Neuf, et Renée Madeleine Colas, veuve de Louis Étienne Remiot, demeurant 47, rue Vivienne. À signaler : le futur apporte en mariage la moitié de ses droits dans une société créée par acte sous seing privé le 15 février 1845 entre lui-même et Marie François Louis dit Marc Secrétan pour la fabrication et le commerce d’instruments d’optique située 13, place du Pont-Neuf. Cette société est estimée, à la date du mariage, à 220 000 francs”.

Lerebours continua d’acquérir et de vendre des biens dans tout Paris. Le 22 janvier 1853, il achéte un terrain sur la rue Newton, quartier des Champs-Élysées, qui était adjacent à un terrain sur lequel il construisit deux petits hôtels. Lerebours et sa famille emménagent alors dans la maison de la rue Newton. Il vendit l’un des hôtels en 1856 pour 65 000 francs.

Ainsi, la société Lerebours et Secrétan dura de février 1845 à décembre 1854.

Par la suite, il s’agira simplement de « Secrétan ».

La nouvelle entreprise a remporté une médaille de première classe et une médaille d’honneur à l’Exposition universelle de Paris en 1855.

Marc Secrétan s’est marié deux fois. Sa première épouse, Suzanne Louise Mercier, était également originaire de Lausanne, en Suisse. Ils ont eu six enfants. Les dates du premier mariage, et de la mort de Suzanne, ne sont pas connues. Il épousa Lazarette Moncharmont le 29 décembre 1858.

À partir de juin 1861 au moins, Secrétan emploie son fils, Auguste, pour être directeur des ouvrages et de la boutique optiques de Pont-Neuf.

Marc Secrétan décède en 1867.

Noel Paymal Lerebours meurt le 23 juillet 1874 à Neuilly-sur-Seine . 

Auguste Secrétan s’éteignit également en 1874.

Son cousin, Georges Secrétan, alors enseignant à Lausanne, est convaincu par la famille de prendre le contrôle de la Maison Lerebours et Secrétan. De toute évidence, il était un gestionnaire et un scientifique splendide. Georges fut entre autres membre fondateur de la Société astronomique de France, en 1887.

Georges Secrétan meurt le 10 octobre 1906.

Son fils, Paul-Victor Secrétan, hérite de l’entreprise optique, mais elle passe bientôt de la famille à Charles Epry. Le nom Secrétan a continué d’être utilisé pour cela et d’autres entreprises pendant plusieurs décennies.

 

 

 

 

Diagrammes des microscopes et composants « Achromatique Simplifié » de Lerebours, tirées de « Description des microscopes Achromatiques Simplifies » de N.P. Lerebours, Deuxième édition, vers 1841.

 

 

 

 

  

 “Achromatique Simplifié” microscope, signe “Secrétan”, aprés1855.

 

 

 

 Un microscope précoce, signé « Lerebours ». Probablement 1810-1820, et avant le partenariat entre Noel-Jean et Noel Paymal Lerebours. 

Noel-Jean Lerebours. From “Les Artisans Illustres” by Eduard Foucaud, 1841.

 

Photos du pont de Pont-Neuf et des commerces de façade, vers 1900-1910. Numéro 13, le site de « Lerebours », « Lerebours & Secrétan », « Secrétan », et « Maison Lerebours & Secrétan » est situé sur la gauche, avec un astérisque au-dessus du bâtiment. Quai de l’Horloge est situé au coin de la gauche du numéro 13.

L’autre bâtiment du Pont-Neuf a été occupé par les entreprises d’optique Chevallier et concurrentes de 1845 à 1900.

 

 

 

 

  

Page de titre de N.P. Lerebours 1846 « Instruction Pratique Sur Les Microscopes, Contenant La Description Des Microscopes Achromatiques Simplifie », ainsi que des gravures de microscopes par Lerebours et Secrétairetan qui ont été inclus dans le livre. La page de titre de cette copie, adaptée de Google Books, comprend la signature de N.P. Lerebours. L’entreprise a produit deux formes de microscope de type Raspail (en haut), un microscope horizontal de type Amici (au milieu) et leurs microscopes achromatiques de type tambour (en bas).

 

 

 

 

 

Publicité de 1847  “Annuaire Général du Commerce et de l’Industrie”

 

 

 

 

 

Louis Figuier 1867 “Les Grandes inventions anciennes et modernes dans les sciences, l’industrie et les Arts”.

 

 

 

 

Liste des microscopes de LEREBOURS & SECRETAN
Trier parTitle
  • LEREBOURS & SECRETAN 1860 inv 315
  • LEREBOURS & SECRETAN 1860 inv 290
  • LEREBOURS & SECRETAN 1860 inv 060