ROSS Thomas 1798-1859

ROSS Andrew 1798-1859

En 1798 Andrew Ross nait à Londres. Il y fait ses études en génie mécanique.

En 1823 Il commence à travailler avec WT Gilbert, développeur du théodolite

En 1828 WT Gilbert fait faillite.

En 1830, Ross fonde sa propre entreprise pour la production de microscopes, télescopes et objectifs de caméra au 5 Albemarle St à Londres.

De 1840 à 1842, Ross s’associe à Joseph Jackson Lister, marchand de vin de Londres et passionné de microscopes, pour le développement de microscopes

Les travaux théoriques et pratiques de Lister sont utilisés par Andrew Ross, installé 5 Albermale Street, St John’s square à Clerkenwell.

Il fabrique instruments scientifiques, télescopes et microscopes, notamment le microscope simple de l’anatomiste des végétaux, William Valentine, équipé d’un doublet de Wollaston.

Vers 1833, Ross produit d’excellents objectifs achromatiques d’ouverture numérique moyenne.

Dès 1837, il construit de remarquables instruments. Sa nouvelle adresse se situe 33 Regent Street, Piccadilly.

En 1829, Amici avait constaté que la définition d’un objectif fort variait suivant l’épaisseur de la lamelle couvre-objet. Il n’utilisait donc que des lamelles d’une épaisseur déterminée, convenant à un objectif donné.

Indépendamment d’Amici, Lister constate le même fait, mais lui apporte une solution totalement différente : il introduit dans les objectifs forts une mobilité des deux lentilles supérieures, qui peuvent s’écarter plus ou moins des deux lentilles frontales fixes. Il devient possible de « corriger » l’objectif en fonction de l’épaisseur de la lamelle.

En 1837 ce système sera connu à la suite d’un mémoire de Ross. Il oblige à posséder un objectif complet pour chaque grossissement, sans pouvoir empiler des lentilles achromatisées comme le faisait Chevalier. Les objectifs « à correction » seront copiés et fabriqués, avec plus ou moins de succès, par tous les opticiens.

Entre 1831 et 1837, Ross construit un appareil dont le support est constitué par une solide colonne fixée sur une étoile plate à trois branches. Au sommet de cette colonne, une rotule, « ball-and-socket joint », supporte le corps proprement dit du microscope qui peut ainsi s’incliner dans toutes les positions. Cet appareil est équipé du nouvel objectif 1/8 éme de pouce, avec correction selon l’épaisseur de la lamelle, qui atteint l’ouverture numérique de 0,45, alors que depuis deux siècles cette ouverture ne dépasse pas 0,20.

A partir de 1841, il signe « Andw. Ross et C°»; au sein de la société Lister calcule les objectifs. Il produit alors un grand microscope de qualité remarquable. L’ensemble de l’appareil s’articule sur un axe horizontal, situé au centre de gravité, porté par deux solides piliers fixés sur un pied en forme de pince. Le tube possède une longueur de 10 inches, environ 25 cm, pour laquelle sont calculés les objectifs. Un grand miroir envoie sur un condensateur mobile par crémaillère une lumière abondante. La mise au point rapide s’effectue par pignon et crémaillère, la mise au point fine par vis micrométrique agissant par l’intermédiaire d’un levier sur l’objectif seul. La platine tournante comporte une surplatine à mouvements rectangulaires, comme l’avait proposé Edmond Turrel dans un mémoire de 1833 à la « Society of Arts »; cette surplatine est commandée par pignons et crémaillères, avec échelles de mesure et verniers. Ce grand modèle sera construit jusqu’à la fin du siècle, avec diverses améliorations.

En 1843, la nouvelle adresse de la firme est : 21 Featherstone Buildings, Holborn.

Vers 1850, Ross produit une remarquable série d’objectifs étudiés par Lister. En particulier, un objectif à sec 1/12, ce qui constitue un record, avec une ouverture numérique de 0,96. On considère à cette époque que les objectifs Ross sont les meilleurs du monde. Leur angle d’ouverture est passé de 14° en 1832 à 72° en 1836, pour atteindre 135° en 1848.

L’entreprise Ross produit microscopes, télescopes et objectifs photographiques.

Thomas Ross (1819 – 1870), fils d’Andrew, prend en charge la partie non microscopique ; sa sœur se marie avec Heinrich Dallmeyer (1830-1883), jeune opticien allemand, qui se joint à l’entreprise et s’occupe particulièrement des télescopes.

En 1859 au décès du père, les deux beaux-frères se séparent. Thomas conserve la partie microscope. Dallmeyer va créer de nombreux objectifs photographiques de grande qualité.

A côté du modèle « Ross », la firme produit un appareil assez différent dans sa conception mécanique, le type « Jackson (Lister) ». Le mouvement rapide n’est plus assuré par un axe carré télescopique avec potence supportant le tube, mais par une longue glissière en queue d’aronde accolée au tube par l’intermédiaire d’une pièce ajourée, ce qui confère à ce modèle une meilleure robustesse. Le mouvement lent, agissant toujours sur l’objectif seul par l’intermédiaire d’un levier, se commande à proximité de la platine, ce qui évite des déplacements de la main.

En 1870 à la disparition de Thomas, la firme s’installe 7, Wigmore Street puis 164 New Bond Street, enfin, en 1880, 112 New Bond Street.

Le conseiller optique est alors Francis Wenham.

En 1897, la société se nomme alors Ross Limited.

La société s’arrête en 1906.

 

SUIVI DES MICROSCOPES ROSS

de 1831 à 1837 signature Ross London sans numéro de série

de 1837 à 1841 signature Andw Ross & Co Opticians 33 Regent St Piccadilly avec numéro de série en peinture.

de 1841 et 1847 signature Andw Ross, Optician London N° xxxx

de 1847 à 1859 signature A Ross London xxxx

Microscope de THOMAS Ross signature Ross, London xxx

 

SUIVI DES ADRESSES DE ROSS

A Ross Albermarle street,Clerkenwell LONDON (1832)

15 St John’square, Clerkenwell (1833/1838) 33 Regent Circus London (1839/1849)

21 Featherstone Buildings (1848/1853)  2&3 Featherstone Buildings (1854/1864)

7 Wigmore Street London (1859/1879)  164 New Bond Street London (1879/1880)

112 New Bond Street (1880/1893)  111 New Bond Street (1885/1911)

 

 

Liste des microscopes de ROSS Thomas 1798-1859